: ZKM :: Artikel :: Freud colloque | les conférenciers | Castel
 
 

  

Manifestations 12|2006 :

Freud 150. Le malaise dans la civilisation - jusqu'à quand?

01.12.–03.12.2006
Lieu de la manifestation: ZKM_Théâtre des Médias
Ouverture: ven. à partir de 16h00; sam. et dim., à partir de 10h00
Entrée: libre
Exposés en allemand et français

le colloque ::::: le programme ::::: les c o n f é r e n c i e r s :::::

Jacques Aubert ⁄⁄ Bernard Baas ⁄⁄ Jean Bollack ⁄⁄ Pierre-Henri Castel ⁄⁄ Edmond Couchot ⁄⁄ Hubert Damisch ⁄⁄ Monique David-Ménard ⁄⁄ Daisuke Fukuda ⁄⁄ Nicole Gabriel ⁄⁄ Marcela Iacub ⁄⁄ Franz Kaltenbeck ⁄⁄ Patrice Maniglier ⁄⁄ Geneviève Morel ⁄⁄ Claus-Dieter Rath ⁄⁄ François Rouan ⁄⁄ Anne-Lise Stern ⁄⁄ Jacopa Stinchelli ⁄⁄ Klaus Theweleit ⁄⁄ Peter Weibel

Freud sans malaise ?

Il y a de nombreuses bonnes raisons d'être plus que réservé sur l'argument de Malaise dans la culture. Je ne discuterai pas des raisons politiques, ni directement psychanalytiques de douter de la justesse des thèses de Freud, mais je mettrais l'accent sur les raisons conceptuelles et logiques qui ont conduit beaucoup de lecteurs à trouver le Malaise aussi inepte pour la compréhension de la vie sociale que l'est Totem et Tabou, lu littéralement, du point de vue de l'ethnologie.
Ces raisons critiques tiennent toutes à l'articulation, chez Freud, de trois motifs récurrents de son travail, dont la force éclate dans le Malaise plus que dans tous ses autres travaux: une métaphysique vitaliste, un biologisme des pulsions et un individualisme méthodologique outrancier en matière sociologique, ces trois motifs conditionnant l'inclusion de la psychanalyse, comme science, dans le cadre d'une psychosociologie lamarckienne qui évoque, plus encore que Le Bon, les fameuses thèses de McDougall dans The Group Mind.
Or, à mon avis, c'est moins la psychanalyse qui est en cause, ici, que la philosophie de la psychanalyse que Freud s'est fabriqué pour son propre compte, et dont on peut se demander si elle est dissociable ou indissociable de son invention la plus personnelle. Autrement dit, les idées de Freud sur le surmoi et la pulsion de mort survivent-elles au métadiscours scientiste dans lequel il les a parfois engluées?
Je soutiendrai ainsi que la référence à Hobbes, le père de l'individualisme théorique moderne, éclaire la conception freudienne de l'Oedipe d'un nouveau jour: c'est en effet »l'enfant méchant et vigoureux« de l'état de nature hobbesien qui sert de point de repère à l'activité pulsionnelle infantile. Et cela n'est pas sans conséquence sur la conception que Freud s'est forgée de l'interdit de l'inceste, et de son statut de »loi«. On mesurera au passage l'écart considérable entre Freud et Lacan, et ce que cet écart doit à des cultures sociologiques profondément opposées.
J'exposerai ensuite l'objection bionienne tirées des Experiences in Groups, et au premier chef, l'idée selon laquelle l'homme est avant tout un animal social, et non un organisme individuel qui subit une contrainte de socialisation. En effet, cette idée de Bion prolonge et radicalise le moment kleinien dans l'appropriation par le mouvement psychanalytique de l'hypothèse de la pulsion de mort. Car pour Bion, la recherche psychanalytique concrète sur les groupes dément les thèses les plus apparentes du Malaise, avec plusieurs conséquences cliniques décisives, notamment sur le transfert et sur la psychose.
Enfin, si cet exposé s'appelle »Freud sans malaise«, c'est qu'il entend contredire une pseudo-fidélité à Freud, qui recycle un pessimisme historico-social engendré bien davantage par la philosophie freudienne de la psychanalyse que par la psychanalyse elle-même, en une série d'arguments anti-modernes, sinon réactionnaires, qui permettent de façon anhistorique et surtout peu coûteuse de critiquer tout effet social, culturel ou civilisationnel contemporain, quel qu'il soit, avec l'apparence d'énoncer des vérités profondes sur l'inconscient.

Pierre-Henri Castel Docteur en philosophie, docteur en psychologie, chercheur au CNRS (Institut d’Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques), membre de l’Association Lacanienne Internationale, psychanalyste à Paris et clinicien au centre hospitalier spécialisé de Ville-Evrard. Extrait bibliographique: »La Querelle de l'hystérie« Paris 1998; »Freud : le moi contre sa sexualité« Paris 2002; »La métamorphose impensable : Essai sur le transsexualisme et l’identité personnelle«, Paris 2003; »A quoi résiste la psychanalyse?« Paris 2006.

© 2017 ZKM | Zentrum für Kunst und Medientechnologie Karlsruhe :: Impressum/Web Site Credits